Structures et projets

Dans les derniers sondages auprès de nos internes de plus en plus nombreux (d’ailleurs, si vous avez une minute, plus il est étoffé, mieux nous vous comprenons : Questionnaire ) dans plus de 70% des cas, une constante : le mode de pratique ultra plébiscité est … Ta Dam… la Maison de Santé Pluriprofessionnelle – M.S.P pour les intimes.

Et cela est vrai pour toutes les générations : cette nouvelle façon de pratiquer permet aux plus jeunes d’avoir le pied à l’étrier, et aux moins jeunes de pratiquer autrement, de se décharger de leur solitude et de leurs tracas administratifs, en apportant une prise en charge plus globale à leur patientèle.

Art. L. 6323-3. code de la santé publique- La maison de santé est une personne morale constituée entre des professionnels médicaux, auxiliaires médicaux ou pharmaciens.
« Ils assurent des activités de soins […]et peuvent participer à des actions de santé publique, de prévention, d’éducation pour la santé et à des actions sociales dans le cadre du projet de santé qu’ils élaborent et dans le respect d’un cahier des charges déterminé par arrêté du ministre chargé de la santé.

Elle est très tendance, et on comprend pourquoi. Elle permet d’exercer dans les meilleures conditions possibles (locaux suréquipés, Système d’Information partagé (pour de vrai), secrétaire mutualisée…), au sein d’une équipe qui par essence a envie de profiter d’une dynamique de groupe. Le tout avec l’assurance d’une base de patientèle acquise, mais avec la liberté d’exercer selon ses propres choix (temps partiels par exemple). De plus, autour du noyau dur des médecins généralistes, tout un panel de protocoles de collaboration et d’actions de prévention peuvent permettre de prendre du recul sur son métier, et vaincre l’isolement parfois inhérent à l’exercice en libéral. En bref, cela permet à qui veut s’installer de profiter de conditions difficilement atteignables seul ou en cabinet de groupe. Car les pouvoirs publics ont pris la mesure de ces nouvelles attentes, et encouragent cette pratique qui garantit également une prise en charge optimale du parcours de soins pour le patient. Les actions de groupe peuvent être rémunérées, et aujourd’hui, les professionnels de santé n’ont plus à donner de leur temps bénévolement lorsqu’ils s’investissent dans un projet !

ARS

Pourquoi une labellisation ARS ? En effet, on peut ne pas voir au premier abord l’avantage de passer par cette formalité. Et c’est une question à se poser, car ce n’est pas valable dans tous les cas, selon que vous voyez votre exercice libéral comme un projet de groupe ou plutôt un exercice dans un lieu géographique commun, qui permet de mutualiser les frais. La labellisation ARS « Maison de Santé Pluriprofessionnelle » n’est valable que dans le premier cas, et ce pour les raisons suivantes :

La labellisation ARS permet :

  • De travailler dans des conditions idéales, sans forcément en payer le prix fort. En effet , l’exercice en MSP permet la souscription au règlement arbitral, qui lui-même donne accès aux NMR (Nouveaux Modes de Rémunération) versés par la CPAM. Plus vous souscrivez à des pratiques « communes », plus vos chances de pouvoir payer tout ce qui est mutualisé sans toucher à votre propre chiffre d’affaire se concrétise ! Ainsi, vous vous concentrez sur des consultations et des projets, et vous vous déchargez au maximum de ce qui peut polluer le quotidien.
  • D’être accompagné pendant l’écriture du projet de soins. Lorsque l’on travaille en équipe, avoir pris du recul pour écrire en groupe, entre professionnels de la santé, toutes les modalités du travail en commun est un avantage pour la suite. Plus les idées sont formalisées, moins les tensions inutiles de prises de décisions émergeront ensuite.
  • D’être aidé financièrement au départ du projet (via le FIR, fond d’investissement régional) pour vous aider dans les études préalables et l’équipement de départ.

Pour en savoir plus

Le Velay a bien entendu ces attentes, et 3 MSP ont vu le jour ou sont en projet sur le territoire :

En zone Urbaine :

Le projet de MSP du Puy-en-Velay

plan-vivant

Dans un bâtiment historique : Le Théâtre du pensio, situé en plein centre du Puy, une MSP a ouvert ses portes le 2 mai 2018.

C’est un projet extrêmement ambitieux, et son originalité est d’être une véritable « pépinière ». Ce sont 15 professionnels de santé, dont la grande majorité vient de finir  ses études, qui ont posé leur plaque ici.

L’équipe, amenée à évoluer encore, se retrouve environ une fois par mois, pour faire vivre évoluer le projet de soins commun qu’ils ont écrit il y a maintenant plus d’un an. Aujourd’hui, 4 Médecins généralistes, 4 infirmiers en libéral, 1 ergothérapeute, une psychologue, 2 kinésithérapeutes, 2 dentistes, et une orthophoniste pratiquent dans des locaux qui en un an ont été complètement transformés pour être en adéquation avec leurs attentes. Un bureau est toujours vacant, alors si vous souhaitez travailler en groupe tout en gardant le caractère libéral de votre exercice, n’hésitez pas à contacter cette équipe éclectique et sympathique !

Vue entréeVue etage2

Si vous souhaitez en savoir plus ou les joindre, contactez-nous.

 

En zone rurale

Pour voir les avantages liés au zones rurales, découvrez les aides (en particulier le CESP) en fonction de votre profil.

Le projet de MSP de Craponne

Projection :
msp

 

 

 

Craponne est une ville surprenante et attachante, qui ne laisse pas indifférents les internes qui sont passés dans le coin pour leur stage, ou les remplaçants qui sont allés offrir leurs services. Le Pôle de santé de Craponne regroupe près de 50 professionnels, qui se sont impliqués profondément et œuvrent pour le maintien de l’offre de santé sur leur bassin. C’est ainsi qu’est né le projet de MSP à Craponne. Là encore, ce sont plus de dix professionnels de santé qui vont pouvoir pratiquer dans des conditions optimales. Le bâtiment neuf, au centre de Craponne, sera opérationnel début 2018.

Il est prévu de construire plusieurs cabinets non attribués, pour pouvoir accueillir des professionnels de santé qui voudraient venir soutenir leur action et un logement pour un interne.

Car le projet est de pérenniser, et surtout de faire évoluer l’offre de santé du territoire qui en a grand besoin de ce côté là. Aujourd’hui, les habitants sont plutôt bien lotis, grâce à une implication très forte de ceux qui exercent sur le secteur. Ils sont prêts à accueillir à bras ouverts de nouveaux collègues et les aideraient à trouver leur place. Les deux médecins généralistes sont Maître de stage de niveau 2.

Photos de chantier :

IMG_4528

DCIM100MEDIADJI_0011.JPG

La MSP d’Allègre

Ouverte en 2014, la MSP d’Allègre accueille une dizaine de professionnels de santé. Le médecin généraliste très impliqué dans la gestion de l’établissement, est également maître de stage et accueille des internes régulièrement. La commune se trouvant au centre de plusieurs communes non pourvues de médecin, cette entité joue un rôle important. Aujourd’hui il existe deux projets d’installation de médecins généralistes  sur le secteur pour 2018, les habitants vont jouir d’une offre de santé complètement adaptée au besoin, ce qui est assez rare dans ces temps pour être soulignés.

Cette MSP est l’illustration de ce qui a été rendu possible ces dernières années grâce à l’engagement de la collectivité pour une offre de soins maintenue même en milieu rural.

 maison-santé-allegre

 

Un concept innovant : la salle Snoezelen

A Brives Charensac, pour la prochaine rentrée des classes, va ouvrir une salle « O 5 sens » basée sur l’approche Snoezelen.

Développé dans les années 1970 par deux jeunes Hollandais (Ad Verhuel et J. Hulsegge), le terme Snoezelen est la contraction de Snuffelen (renifler, sentir) et de Doezelen (somnoler), que l’on pourrait traduire autour de la notion d’exploration sensorielle et de détente et plaisir. L’efficacité de cette approche n’est plus à prouver.

IMG_0723IMG_0725

C’est une grande chance pour notre territoire, d’avoir un tel équipement, qui aura la particularité d’être ouvert à tous.

En effet, ce concept est proposé depuis de nombreuses années dans le cadre du handicap et du polyhandicap, puis s’est vu proposé dans les secteurs gérontologique et psychiatrique. Mais avec l’expérience, les professionnels de la santé se sont rendu compte des bienfaits de cette approche pour l’ensemble des utilisateurs, même si elle convient en particulier aux plus fragiles, aux plus sensibles. En effet, on pense aux enfants qui ont du mal à s’ouvrir ou angoissés, ou encore aux personnes âgées, pas encore dépendantes, mais pour qui le lâcher prise apporte un vrai bien être.

Plus concrètement le ‘Snoezelen’ est une activité vécue dans un espace spécialement aménagé, éclairé d’une lumière tamisée, bercé d’une musique douce, un espace dont le but est de recréer une ambiance agréable.

On y fait appel aux cinq sens : l’ouïe, l’odorat, la vue, le goût et le toucher.

IMG_0726

Tout en bougeant, en sentant, en regardant, et en écoutant, les participants sont dans le plaisir, l’ouverture à de nouvelles sensations, l’apprentissage….

Plutôt réservée aux grandes villes, c’est une grande opportunité que d’avoir cet espace, ouvert à tous, qui permettra aux mamans, aux aidants, de trouver un espace où les personnes seront prises en charge dans la bienveillance par des professionnels.

Nous vous tiendrons au courant de l’avancée des travaux ici même.

 

Si, en tant que professionnel de santé, vous êtes intéressé par cette initiative, des box seront disponibles à la location.

Vous pouvez contacter Sandra Barthélémy, à l’origine du projet et gérante du lieu : sandrabarthelemy4307@gmail.com